Que faut-il savoir avant d’adopter un chat ?

Que faut-il savoir avant d'adopter un chat

 Le chat domestique est sans doute un animal de compagnie dont la popularité internationale n’est plus à prouver, pourtant il se révèle être une entité exigeante. Certes, les chats sont dotés d’une nature plus indépendante par rapport aux canidés, ils représentent tout de même une grande responsabilité vis-à-vis de leur bien-être. Toutes personnes souhaitant adopter un félin doivent donc prendre connaissance et tenir compte des responsabilités impliquées afin de garantir la meilleure expérience de vie avec cette boule de poil.

Où et comment adopter un chat ?

Avant de pouvoir adopter un chat, le futur propriétaire de l’animal est tenu de passer un entretien de personnalité dans le but de cerner son mode de vie et lui proposer un animal adapté. Cette procédure est appelée adoption responsable et après l’entretien, l’individu est en mesure de rencontrer les animaux. Par exemple, une personne vivant dans un appartement sera orientée vers le choix d’un chat possédant une personnalité plus calme par rapport à quelqu’un vivant dans une maison avec un jardin, qui se verra alors dirigé vers des chats plus actifs. Puisque le chat sera entièrement un membre à part entière dans le cas d’une famille, il est conseillé de choisir son chat en étant accompagné de l’intégralité de celle-ci.

Les refuges animaliers et les chatteries de France offrent la possibilité d’adopter un chat et réalisent également des suivis post-adoption par le biais des bénévoles. Les démarches administratives pour se préparer à adopter un chat demandent une pièce d’identité ainsi qu’un justificatif de domicile datant de moins de 3 ans. Il est aussi nécessaire de s’acquitter des frais d’adoption chaton ou adulte qui correspondent généralement aux procédures d’identification, de vaccination et de stérilisation de l’animal.

Felins cauts : ce qu’il faut savoir

Le chat est un animal à poil et perd, de ce fait, une quantité importante de poil au sein de l’habitation. Les chatteries prennent soin des animaux et le propriétaire ne remarque pas forcément la perte de poil au niveau de l’établissement, mais trouvera très vite le besoin de passer l’aspirateur à une fréquence plus élevée surtout après l’arrivée de l’animal. Les maniaques de la propreté verront l’adoption d’un chat comme un défi, car ce dernier salit en plus les fenêtres, le haut des meubles et surtout les vêtements sans oublier qu’il fera ses griffes sur les rideaux, tapis ou le canapé.

Dormir avec un chat peut être agréable au début, mais se montrera assez fatiguant, car celui-ci peut décider de jouer, faire sa toilette ou de ronronner proches des oreilles des propriétaires. Les longs séjours loin de la maison sont par ailleurs difficiles pour l’animal et la personne, cette dernière peut choisir d’emmener la bête ou de déléguer sa prise en charge à une tierce personne sous réserve de conditions. Enfin, l’entretien inclut la visite chez le vétérinaire qui est imposée dès le plus jeune âge surtout si le propriétaire désire voyager avec son chat, suivie des petits soins rudimentaires tels les vermifuges, le brossage quotidien et le choix de croquettes pour chat adaptées.

Quelques conseils

Bien que le chat domestique soit une espèce civilisée, il reste néanmoins très territorial, la chatterie peut informer les propriétaires qu’ils doivent alors de préparer sa venue en plaçant une litière à un endroit différent de celui où il est nourri ou de se procurer un arbre à chat pour prévenir les rayures sur le mobilier.

L’éducation du félidé est tout aussi essentielle concernant les besoins qui sont à se faire dans la litière et sa prise de conscience lorsqu’il commet une bêtise. Son apprentissage peut être largement facilité en appâtant l’animal avec une récompense pour chaque action correctement réalisée. Au final, dans le cas où le propriétaire possède déjà un autre chat, le contact entre les animaux ne doit pas être forcé et doit s’effectuer de la manière la plus naturelle, c’est-à-dire sans intervention humaine afin d’assurer leurs cohabitations.