Tout savoir sur le coryza du chat

coryza du chat

Le coryza du chat est une pathologie très grave. Savoir ce que c’est, quels sont les symptômes et comment le traiter est important pour la santé et pour la vie de votre chat. Dans la suite de cet article, nous allons vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur le coryza du chat.

Coryza du chat : une maladie grave 

Les maladies qui peuvent affecter les chats sont innombrables, certaines sont plus communes, faciles à identifier et faciles à traiter. Mais d’autres en revanche, sont très graves et peuvent même mettre en danger la vie du chat.

En hiver, il est plus facile pour votre chat d’être victime d’un rhume sévère. Cette pathologie est généralement légère et se termine en quelques jours. Mais, malheureusement, ce n’est pas toujours le cas !

En effet, il y a des “rhumes” beaucoup plus graves qui peuvent affecter notre ami félin, pour lesquels il est nécessaire d’intervenir rapidement avec une thérapie plus agressive dans une clinique vétérinaire. Une de ces pathologies est le coryza du chat.

Coryza du chat : deux virus combinés 

Le coryza est une véritable maladie respiratoire dont les symptômes peuvent être confondus avec ceux d’un simple rhume parce qu’ils sont très semblables. Il s’agit donc d’une inflammation grave des voies respiratoires du chat. Elle attaque la bouche, le nez, les yeux, la trachée et le larynx. Causée par la dégénérescence de deux virus combinés, elle provoque une infection respiratoire. Les virus concernés sont :

       le calicivirus : reconnaissable parce qu’il provoque des ulcères au nez, à la langue et au palais associés à une stomatite chronique, à des symptômes respiratoires, à des éternuements, à de la fièvre, à de la conjonctivite et à la gingivite, et s’il n’est pas traité rapidement, il peut entraîner la mort ;

       le virus de l’herpès félin : ce virus est la principale cause de la rhinotrachéite virale du chat, et c’est également une maladie mortelle. Elle est connue pour provoquer de la fièvre, de la toux, des éternuements excessifs, une sécrétion nasale, un larmoiement, une sécrétion excessive dans les yeux, des ulcères cornéens et une congestion des voies respiratoires.

Ces deux virus combinés sont la cause du coryza du chat, qui est bien plus dangereux et difficile à combattre qu’un simple rhume.

Coryza du chat : symptômes 

 

Les symptômes du coryza du chat sont :

 

       la température ;

       un nez qui coule ;

       des démangeaisons sévères et des irritations ;

       des éternuements excessifs ;

       une conjonctivite ;

       des yeux larmoyants ;

       des difficultés à respirer ;

       des sécrétions épaisses dans le nez et les yeux avec l’apparition de mucus et de pus ;

       une douleur sévère dans la bouche due à la stomatite ;

       une gingivite ;

       une difficulté à manger et une perte d’appétit qui en résulte (perte de poids conséquente) ;

       une faiblesse générale.

Comme nous pouvons le voir les symptômes de cette pathologie sont nombreux, et tous ensemble sont difficiles à contrer. Le système respiratoire sera complètement endommagé, il compromet également le sens de l’odorat du chat.

C’est pourquoi le chat aura tendance à arrêter de manger, s’affaiblissant de plus en plus. Ses défenses immunitaires vont soudainement baisser, il va devenir vulnérable et susceptible de tomber malade à plusieurs reprises.

Coryza du chat : contamination, transmission et incubation 

L’incubation de cette maladie dure entre deux et quatre jours. Il s’agit d’une pathologie contagieuse. Et la transmission se fait à travers un autre chat malade ou par contact avec des objets infectés (exemple : ordures, vêtements, etc).

 

Coryza du chat : traitement 

 

Comme nous l’avons précisé, c’est une maladie très difficile à soigner. Non seulement en raison de ses nombreux symptômes, mais aussi parce que le chat, ayant un système immunitaire affaibli, pourrait être exposé à des complications très graves.

La plus grave de toutes les complications est certainement la nécrose, c’est-à-dire la mort des cellules, des tissus ou d’une partie d’un organe, en raison d’ulcères dans la bouche ou le nez qui, non traitées immédiatement, se répandent dans tout le corps.

Il est bon d’emmener votre chat chez le vétérinaire dès que vous remarquez différents symptômes attribuables à la choriza. La plupart du temps, le vétérinaire prescrira des antiviraux ou des antibiotiques pour ralentir et soulager les symptômes, et un traitement approprié pour éviter d’éventuelles complications. L’important, c’est d’agir vite !

 

Coryza du chat : prévention 

 

La vaccination est le meilleur moyen de combattre le coryza du chat. Le vaccin du coryza chat est également actif contre le calicivirus et la rhinotrachéite. Il faut savoir que la vaccination se fait en deux injections à un mois d’intervalle, avec un rappel chaque année. Les chatons peuvent être vaccinés contre dès qu’ils sont sevrés (environ à l’âge de neuf semaines).