Voyager avec le chat : Conseils pour le ferry

Vous ne pouvez pas vous imaginer en vacances sans être votre chat ? Voyager avec des animaux de compagnie n’est pas toujours facile. Les moyens de transport peu familiers comme le ferry peuvent devenir un problème.

Par conséquent, avant de réserver un voyage en ferry avec votre chat, vous devez vous renseigner sur les conditions de transport. Cela vous permettra d’éviter le stress pendant le voyage, ou même de devoir l’interrompre complètement. Cela peut se produire, par exemple, si une ligne de ferry n’autorise le transport d’animaux que dans des cabines déjà pleines.

Voyager en ferry : des frais pour votre animal de compagnie sont possibles

Il est agréable de ne pas devoir remettre votre chat lors de l’embarquement sur le ferry, mais de pouvoir emmener votre animal sur le pont dans un panier de transport. D’autre part, vous devez vous rappeler que votre animal est, parfois, considéré comme un bagage supplémentaire et que des frais peuvent être facturés. Il s’agit d’un supplément que certains propriétaires d’animaux peuvent être heureux de payer s’ils savent que leur animal est entre de bonnes mains, c’est-à-dire entre leurs propres mains.

Par ailleurs, certains ferries proposent, également, des chambres séparées pour les animaux. Toutefois, dans certains cas, l’accès des propriétaires pendant le voyage est limité, voire impossible. Vous devez vous préparer à cette éventualité et vous demander si votre chat peut y faire face. Après tout, le voyage peut être stressant pour les animaux de compagnie, et votre chat voudra qu’on s’occupe de lui, même pendant le voyage, quel que soit le type de logement que vous choisissez ; vous êtes responsable de la nourriture de votre chat pendant le voyage. La nourriture habituelle pour chats, une couverture bien-aimée ou des médicaments éventuellement nécessaires se trouvent, donc, dans les bagages de chaque ami des animaux. Cela s’applique aux courts trajets en ferry ainsi qu’à ceux qui durent plusieurs heures.

Emmener son chat à bord pour une croisière

De nombreux maîtres voyagent avec leur chat. Mais ce que beaucoup ne savent pas, c’est que certains organisateurs de croisières autorisent les chats à bord. Bien entendu, il appartient à chaque organisateur de décider de cette possibilité, et de ce qui est autorisé ou non une fois sur le bateau. Dans tous les cas, avant de partir en croisière avec son chat, il est nécessaire d’établir un accord préalable et de réserver une cabine accueillant les animaux domestiques. Renseignez-vous suffisamment tôt auprès la compagnie de transport pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Lorsque vous effectuez une croisière à l’étranger avec un chat, vous devez être muni d’un passeport pour animal de compagnie valable. Par ailleurs, les conditions d’entrée du pays de destination doivent être respectées. Vous pourrez trouver des informations à ce sujet sur le site de l’ambassade du pays concerné. Il est toujours bon de se préparer à l’avance, car votre chat pourrait avoir besoin d’un certificat de santé ou de certains vaccins pour pouvoir partir. Ayez toujours ces documents sur vous lorsque vous voyagez avec votre chat.

Les conditions de transport diffèrent selon la compagnie de transport ou la ligne de ferry. Se renseigner tôt à l’avance vous permettra d’être bien préparé le moment venu, y compris si vous ne voyager qu’à l’intérieur de votre pays de résidence.

Pour que le voyage avec votre chat s’effectue sans stress, vous pouvez l’habituer à sa caisse ou à son sac de transport avant le départ. Apprenez à votre chat à associer des expériences positives à sa caisse de transport. Intégrez-la dans des jeux, donnez à manger à votre chat dedans, et montrez-lui que c’est un endroit sûr pour dormir. Pendant la phase de familiarisation, votre chat peut bien sûr quitter la caisse ou le sac à tout moment. Une telle préparation permettra à votre chat de se sentir en sécurité pendant le voyage.

Voyager en ferry avec son chat

Que vous viviez sur une île, ou que vous traversiez l’eau pour les vacances, il est parfois nécessaire de prendre le ferry avec son chat. Selon la compagnie de transport, le chat peut sortir sur le pont ou doit rester dans la voiture. Cette seconde option n’est pas idéale, surtout si le chat est laissé sans surveillance. Cela ne doit donc être considéré que comme un dernier recours. Si cela doit se produire, avez-vous la possibilité de rester avec votre chat ? Vous pourrez ainsi vous assurer qu’il ne fasse pas trop chaud, et calmer votre animal.

Votre chat sera beaucoup plus à l’aise si vous l’emmenez avec vous sur le pont. Néanmoins, cela n’est pas non plus sans stress, car le vent y est souvent fort et y provoque un bruit inhabituel. Il est donc préférable de garder le chat dans sa caisse, et un tissu poser dessus peut le protéger des courants d’air.

Pour empêcher que votre chat ne s’enfuie, il est plus sûr de le laisser dans sa caisse. Selon la durée du voyage, il peut être bon de lui donner un peu d’eau ou de le rassurer. Comme pour les voyages en avion ou en transports en commun, il est bon d’avoir un sac de transport avec une fermeture à glissière facile à ouvrir et à fermer.

Beaucoup de chats sont angoissés ou stressés en voyage. Ne soyez pas surpris si votre chat recule ou siffle.

Les vaccins et traitements obligatoires à bord

La vaccination du chat est rarement imposée par les réglementations nationales, même si elle est recommandée.

Pourtant, la plupart des compagnies maritimes acceptant les chats à bord de leur navire exigent qu’ils soient vaccinés contre la rage féline. La raison est simple : même si cette maladie est surtout présente en Asie et en Afrique, il existe tout de même un risque de contamination à cause de la présence éventuelle de rats à bord des bateaux. Un délai plus ou moins long peut être requis entre la date de vaccination et le jour du départ, en particulier dans le cas d’un voyage à l’étranger.

Par ailleurs, les compagnies demandent souvent à ce que les chats soient traités contre les parasites externes (puces, tiques et poux du chat, principalement) pour être admis à voyager dans des chenils ou autres espaces dédiés aux animaux.

Les documents requis pour embarquer

Pour voyager en bateau avec son chat, il faut penser à emporter les documents officiels attestant des traitements sanitaires requis et du numéro d’identification du chat, qui peuvent être réclamés par les compagnies maritimes à l’embarquement. À défaut, l’accès à bord peut être refusé, et ce même si le billet a bien été payé.

Lorsqu’on se trouve dans l’Union Européenne, c’est le passeport européen pour animaux de compagnie qui fait office de document officiel. Il contient toutes les informations relatives au chat et est nécessaire si on souhaite l’emmener à l’étranger. Délivré par un vétérinaire après l’identification du chat et sa vaccination contre la rage, il coûte généralement entre 5 et 15 euros.

Dans les pays où ce passeport ne peut pas être délivré, on peut le remplacer par un certificat international rédigé par un vétérinaire officiel, c’est-à-dire qui soit reconnu par le pays dans lequel on se trouve ou celui où on souhaite se rendre. Ce certificat doit comporter les données relatives à l’identification, à la vaccination et aux traitements antiparasitaires du chat, c’est-à-dire les mêmes informations que celles qui sont consignées dans le passeport européen.

Dans les deux cas, chaque compagnie maritime et chaque pays peut avoir ses propres exigences. Il est, donc, recommandé de bien se renseigner avant le départ pour savoir quels documents il faut se procurer pour voyager avec son chat.

Peut-on voyager en cabine avec son chat ?

Comme pour les formalités administratives liées à l’embarquement, chaque compagnie maritime est libre de déterminer les conditions de voyage des animaux qu’elle accepte de transporter. En fonction du trajet réalisé et des équipements disponibles à bord du navire, le chat peut devoir voyager dans la soute, dans un chenil, ou dans une cage auprès de son maître.

Le chat voyage dans un chenil

Certaines compagnies maritimes ont aménagé un chenil sur leurs bateaux pour pouvoir accueillir les animaux de compagnie. Cet espace leur permet de voyager dans de bonnes conditions de sécurité et d’hygiène, et à un prix qui reste, généralement, raisonnable.

Le principal inconvénient de cette option est le fait que certains traitements antiparasitaires sont, généralement, requis pour empêcher la propagation des parasites et des maladies d’un animal à l’autre. Il faut aussi faire identifier son matou à l’aide d’une puce électronique, pour éviter les pertes et les vols (cette identification peut d’ailleurs être imposée même si le chat ne voyage pas en chenil).

En outre, certains animaux peuvent mal vivre le fait de se retrouver dans un lieu inconnu, entourés de congénères potentiellement aussi angoissés qu’eux. Cela dit, il est plus souvent plus facile pour le maître de rendre visite à son chat s’il est dans un chenil que s’il est dans la soute.

Le chat voyage en soute

Lorsqu’elles ne disposent pas d’un chenil sur leurs navires, les compagnies maritimes peuvent imposer aux maîtres de laisser leur animal dans la soute, plus précisément dans leur véhicule. Cette option est certes souvent moins chère, mais elle est n’est pas forcément très agréable pour lui, car il doit passer le voyage seul et enfermé. De plus, il existe un risque de coup de chaleur du chat qui peut causer sa mort par hyperthermie, en particulier pendant l’été.

Les compagnies qui font voyager les animaux dans la soute disposent, généralement, de cales climatisées ou ventilées, pour limiter ce risque. Elles permettent aussi au maître de descendre dans les cales pendant la traversée, pour s’assurer que le chat se porte bien. Ces visites peuvent toutefois être limitées en nombre, voire interdites pour des raisons de sécurité, par exemple en cas de mauvais temps. Il est donc préférable de prendre avant le départ toutes les précautions qui s’imposent, au cas où (laisser les vitres de la voiture ouvertes, prévoir une gamelle d’eau suffisamment remplie).

Le chat reste avec son maître

Certaines compagnies maritimes permettent au chat de rester auprès de son maître pendant la traversée. C’est, généralement, la solution que les animaux préfèrent, car ils se sentent rassurés en présence de leur propriétaire.

Il existe, toutefois en général, des restrictions. Par exemple, certaines sociétés imposent de le garder dans une cage de transport pour chat pendant tout le trajet, sans possibilité de le laisser sortir. Certaines parties du bateau, comme le restaurant, peuvent, aussi, être interdites aux animaux. En revanche, si le maître dispose d’une cabine spécialement adaptée à la présence d’animaux, le chat peut normalement sortir de sa cage et se dégourdir un peu les pattes.

Combien coûte un billet de bateau pour chat ?

Lorsqu’on souhaite voyager en bateau avec son chat, il faut au préalable réserver une place pour lui auprès de la compagnie maritime, comme on le fait d’ailleurs pour soi-même.

Le prix d’un billet de bateau pour chat varie d’une compagnie à l’autre, et peut, aussi, dépendre du trajet qu’on souhaite réaliser et de la façon dont le chat voyage. Pour les voyages en ferry, le prix du billet dépasse rarement quelques dizaines d’euros, et certaines sociétés permettent même de faire voyager les matous et autres petits animaux gratuitement. En revanche, les rares croisières dans lesquelles les chats sont acceptées sont, généralement chères. Il faut alors compter plusieurs centaines d’euros pour emmener son animal en voyage avec soi.

Dans tous les cas, il faut, également, prévoir dans son budget voyage tous les frais annexes correspondant aux différentes formalités administratives (vaccination, identification, certificat vétérinaire ou passeport).

Limiter le risque de mal de mer

Il n’y a pas que les humains qui peuvent souffrir du tangage du bateau, mais  les animaux aussi ! Le mal de mer est d’ailleurs fréquent chez le chat, en particulier sur les petits navires, qui sont moins stables que les gros paquebots. Il provoque de l’agitation, des nausées et même des vomissements.

Pour éviter que le chat soit malade ou stressé pendant le trajet, un vétérinaire peut lui prescrire des tranquillisants ou des médicaments contre les nausées. Donner de l’huile de CBD à son chat peut d’ailleurs être un moyen de répondre à cette problématique.

Il est, également, préférable de ne pas le faire manger pendant les heures qui précèdent le voyage. Si le trajet est long, il est bien sûr possible de lui donner quelques croquettes, pour éviter qu’il ne soit affamé. Mais dans le cas contraire, mieux vaut attendre que la traversée soit finie pour lui donner sa ration. En revanche, il doit toujours avoir de l’eau fraîche à sa disposition.

Prévoir le matériel adapté pour son chat

Contrairement aux chiens ou aux humains, un chat a rarement la possibilité de faire un tour sur le pont pour pouvoir se dégourdir les pattes et s’occuper. Si le maître occupe une cabine dans laquelle les animaux sont acceptés, il peut sortir de sa cage, mais dans les autres cas, il doit normalement rester enfermé dans un espace plus ou moins réduit. C’est donc rarement pour lui une partie de plaisir, surtout s’il se retrouve loin de son maître.

Il est donc important de prévoir dans ses valises de quoi lui rendre le trajet plus agréable. S’il doit voyager dans sa caisse de transport, il faut s’assurer que celle-ci est suffisamment grande pour qu’il puisse s’y installer convenablement. On peut y placer une couverture pour qu’elle soit plus confortable, ainsi qu’une gamelle d’eau et un ou deux jouets qu’il affectionne particulièrement. Il faut, également, penser à prendre de quoi nettoyer si jamais il fait ses besoins ou est souffrant pendant le trajet.