Quelle formation pour devenir vétérinaire ?

Formation pour devenir vétérinaire

Devenir vétérinaire est le rêve de plusieurs passionnés d’animaux. C’est un métier qui exige un parcours précis avec de nombreuses spécialisations possibles. Comment se former pour exercer en tant que vétérinaire ? Grâce à ces renseignements, ayez les bonnes clés en main.

Le profil du vétérinaire

Le cursus pour être vétérinaire débute après l’obtention d’un Brevet de Technicien Supérieur par l’aspirant à ce métier. Il n’est certes pas exigé un BTS scientifique, mais la plupart des futurs docteurs vétérinaires proviennent des filières suivantes : sciences de la vie, biologie, classe préparatoire de chimie et BTS en industrie alimentaire. Ils passent le concours d’entrée obligatoire et suivent ensuite une formation dans une école vétérinaire. La formation dure 7 années et à son terme, les étudiants obtiennent le diplôme d’État de docteur vétérinaire. Ils ont à présent la possibilité d’exercer en toute légalité, mais peuvent choisir de continuer leurs études, afin de se spécialiser dans un domaine bien particulier. La spécialisation est alors sanctionnée par un master en médecine vétérinaire, qui correspond ainsi à 9 années ou plus d’études après le baccalauréat. Sur le site https://www.geds.fr/, l’on en apprend un peu plus sur cette formation.

En quoi consiste le métier de vétérinaire ?

La médecine vétérinaire consiste à effectuer des diagnostics sur les animaux aussi bien domestiques que sauvages. Elle inclut également les soins et les opérations pouvant être faits sur ces animaux. Un médecin vétérinaire peut travailler à la campagne, tout comme il peut choisir de le faire en ville. En ville par exemple, le vétérinaire aura affaire à des chiens, à des chats, à des oiseaux, et même à des rongeurs. À la campagne par contre, il sera plus régulièrement en contact avec des cochons, des chèvres, des chevaux ou des vaches. Certaines fois, il pourrait avoir pour patients des animaux sauvages. Ainsi, en intégrant une école vétérinaire, le futur docteur apprend tout ce qu’il y a lieu de savoir en cette matière. Il est non seulement un médecin généraliste, mais également un dentiste, un radiologue et un chirurgien. Lorsque ses tâches sont de plus en plus nombreuses et complexes, le médecin vétérinaire peut requérir les services d’un auxiliaire vétérinaire. Cet assistant doit pouvoir porter les patients du cabinet, et leur prodiguer les traitements et les soins nécessaires à leur hygiène, à leur entretien et à leur remise en forme. Le médecin vétérinaire peut également se tourner vers la recherche. Il va alors concevoir des aliments et des médicaments pour animaux.

Les qualités d’un bon médecin vétérinaire

Il ne suffit pas de suivre un cursus vétérinaire pour être un bon médecin vétérinaire. Il en est de même pour le niveau : un master en médecine vétérinaire n’est pas gage d’une bonne notoriété dans le domaine. Le bon médecin vétérinaire en effet, est cet étudiant qui a su développer certaines qualités à l’école, et dans l’exercice de ses fonctions. La première qualité du bon médecin vétérinaire fait donc référence au sens de la communication. Les maîtres qui amènent leurs animaux se faire soigner sont pour la plupart du temps très inquiets. Les animaux n’ont pas le don du langage et donc, ils voudraient bien comprendre ce qu’il se passe. Le médecin doit par conséquent être disposé à leur expliquer la pathologie qui touche l’animal, de même que ses tenants et ses aboutissants. La seconde qualité quant à elle, fait référence au tact. Le médecin vétérinaire sera parfois obligé d’en user pour annoncer le décès d’un animal à son maître. Son cabinet et son patient doivent également pouvoir compter sur sa disponibilité. Enfin, il doit posséder de bons réflexes et assez de force physique pour pouvoir porter les animaux lourds.